Apprendre l’arabe dialectal, une bonne idée ?

Vous souhaitez apprendre l’arabe dialectal ? Avant de vous lancer posez-vous les bonnes questions : qu’est-ce que l’arabe dialectal et quelle est la différence avec l’arabe littéraire, le dialecte de quel pays apprendre, quelles raisons me poussent à vouloir apprendre l’arabe dialectal ?

Qu’est-ce que l’arabe dialectal ?

L’arabe dialectal est un terme général qui englobe les différents dialectes parlés dans les pays arabes.

Un dialecte est un langage spécifique à une zone géographique donnée : un pays, une région ou une ville par exemple. Bien souvent le dialecte est un dérivé d’une langue principale.

Dans le cas de l’arabe par exemple, il existe un nombre incalculable de dialectes : chaque pays, chaque région, chaque ville va ainsi avoir sa propre manière de parler. S’il est vrai qu’un égyptien ne parlera pas comme un algérien, il est tout aussi vrai qu’au sein même de l’Algérie, un habitant d’Alger ne parlera pas comme un habitant de Sétif ou de Oran. Par contre l’ensemble de ces dialectes sont des dérivés ou pour être plus exact des déformations d’une même langue principale qui est la langue arabe littéraire.

Mais alors qu’est-ce que la langue arabe ?

Toute langue évolue et change avec le temps. Il arrive cependant dans l’histoire d’une langue que celle-ci soit normalisée et standardisée afin qu’elle puisse se propager en dehors de sa zone géographique première ou qu’elle reste conforme à la manière dont elle était parlée à un moment donné de son histoire.

Ce qu’on appelle arabe littéraire est la langue arabe telle qu’elle était parlée par les habitants de la péninsule arabique à l’époque de la révélation de l’islam au prophète Mohammed salallahou alayhi wa sallam. A vrai dire, même à cette époque, il existait différentes manières de parler l’arabe selon les différentes tribus et les différentes zones géographiques. Il existait donc différents dialectes qui comme tout dialecte étaient susceptibles de changer avec le temps.

Suite à l’arrivée de l’islam et à sa propagation dans des contrées non arabophone, il a fallu standardiser la langue afin que celle-ci puisse être enseignée aux nouveaux convertis et que les textes révélés puissent être compris par chacun. C’est à ce moment là que les savants ont extrait de la langue arabe des règles de grammaire, de conjugaison, de syntaxe… les habitants de la péninsule arabique n’avaient pas besoin de ces règles puisqu’elles leur étaient naturelles, mais elles étaient essentielles pour ceux qui voulaient l’apprendre sans qu’elle soit leur langue maternelle.

Cette standardisation a aussi permis d’empêcher que la langue arabe par son évolution naturelle ne soit plus conforme à la langue des textes révélés.

Pour résumer, la langue arabe ou l’arabe littéraire est celle qui est conforme aux premiers textes de l’islam (Qu’ran, hadith…) et qui est la langue commune de tous les musulmans, même en dehors des pays arabes. Cette langue ne change plus avec le temps puisqu’elle a été standardisée et que son changement lui retirerait sa conformité aux textes révélés.

Les dialectes arabes, eux, sont tous des déformations de cette langue et leur usage est limité à une zone géographique restreinte. La manière de parler un dialecte change avec le temps.

Quelle raison me pousse à vouloir apprendre l’arabe dialectal

Si vous souhaitez apprendre l’arabe dialectal pour mieux comprendre les textes de l’islam, vous l’aurez compris, il faudra plutôt vous orienter vers l’arabe littéraire.

Si vous souhaitez apprendre l’arabe dialectal pour vous faire comprendre dans les pays arabes, là aussi vous faites fausse route. Si vous apprenez l’algérien, il ne sera pas aisé de vous faire comprendre aux Emirats par exemple.

Les mots de vocabulaire peuvent être totalement différents d’un pays à l’autre. Prenons un exemple simple pour comprendre. Vous vous trouvez en Algérie et vous souhaitez acheter de l’huile de nigelle (petit clin d’oeil à Huilerie Meziana en passant).

Si vous demandez du “zit as-soumayrâ” personne ne comprendra. As-soumayrâ ? C’est comme cela qu’on dit nigelle en Arabie saoudite… en fait pas en Arabie saoudite mais plus précisement dans la région du Nadj en Arabie saoudite (puisque rappelez-vous un dialecte peut changer d’une région à l’autre).

La nigelle pour rester sur cet exemple, s’appelle sanoudj en Algérie, habbatou-l-barakat en Egypte, As-soumayrâ dans la région du Nadj… si vous avez appris un de ces dialectes vous risquez de ne pas vous faire comprendre si vous parlez arabe mais que vous n’êtes pas dans la zone géographique qui correspond au dialecte que vous avez appris.

En arabe littéraire, la nigelle se dit : Al habbatou-ssaouda. Vous pouvez utiliser ce terme dans n’importe quel pays arabe, ils vous comprendront inch’Allah et même dans des pays musulmans non arabe.

L’arabe littéraire est la langue commune à tous les musulmans, c’est donc la meilleure langue pour se faire comprendre dans le monde entier. Après bien sûr, selon le niveau d’étude de votre interlocuteur, il vous comprendra plus ou moins, mais il y aura toujours quelqu’un pour vous comprendre inch’Allah. Ce qui n’est pas forcément vrai avec l’arabe dialectal.

Bref, que vous souhaitiez apprendre l’arabe pour comprendre les textes de l’islam – et quelle meilleure intention que celle-là ? – ou que vous souhaitiez apprendre l’arabe pour vous faire comprendre, l’arabe littéraire reste le meilleur choix.