Pourquoi l’arabe littéraire plutôt que l’arabe dialectal ?

Prendre des cours d’arabe, apprendre à lire l’arabe, d’accord.. mais lequel ? L’arabe dialectal (dialecte tunisien, marocain, égyptien, algérien, etc) ou l’arabe littéraire ? Comment les distinguer ? Comment faire son choix ?

Arabe dialectal et arabe littéraire : quelles différences ?

L’arabe dialectal ( ad-darija), fait référence aux dialectes arabes produits à partir d’un mélange de l’arabe littéraire et des langues avoisinantes, ainsi que des différentes influences culturelles (colonisation etc). Les dialectes sont nombreux et varient parfois très fortement en fonction des régions. Chacun possède ses caractéristiques propres tant du point de vue de la grammaire, de la syntaxe que de la prononciation. Ces spécificités rendent donc complexe la communication entre deux personnes utilisant deux dialectes différents.

L’arabe littéraire quand à lui, est la langue du Coran, du Prophète Muhammad et des Compagnons. C’est également la langue utilisée pour écrire, tant du point de vue religieux que du point de vue des médias d’aujourd’hui.

4 bonnes raisons d’apprendre l’arabe littéraire plutôt que l’arabe dialectal

→ L’arabe littéraire est la langue du Coran, du Prophète Muhammad (paix et bénédictions sur Lui), de la prière. Si votre objectif est de lire le Coran, de le mémoriser, le réciter, mais également prendre connaissance de la science religieuse, écouter les cours (dourous) des savants, comprendre le prêche du vendredi à la mosquée, etc.. alors n’attendez plus pour débuter son apprentissage !

→ Pour éviter de commettre de graves fautes d’expression. L‘arabe dialectal induit souvent une déformation des mots issus de l’arabe littéraire. Il vous sera alors plus difficile de perdre vos mauvaises habitudes si vous apprenez directement l’arabe dialectal.

L’arabe est la langue du musulman, si vous envisagez la hijra c’est donc une bonne façon de commencer à s’y préparer ! Une fois la hijra effectuée vous pourrez vous faire comprendre de l’ensemble des personnes (pour peu qu’elles soient un minimum alphabétisées), peu importe le pays arabe dans lequel vous vous trouverez.

De plus, l’arabe dialectal s’apprend plus rapidement lorsque vous côtoyez souvent un groupe de personne l’utilisant. Une fois l’arabe littéraire appris, vous pourrez donc intégrer très facilement les pratiques langagières du pays dans lequel vous vous situez, tout en conservant une base idiomatique saine.

Apprendre la langue arabe c’est aussi transmettre à ses enfants un héritage privilégié qui les facilitera tout au long de leur vie dans leur pratique religieuse. Etre accoutumé à entendre une langue au quotidien en facilite énormément son intégration de façon inconsciente et sans effort.

Toutes ces raisons nous poussent à considérer l’arabe littéraire comme un choix d’apprentissage judicieux et à privilégier face à l’arabe dialectal.