Pourquoi apprendre une langue par une langue ?

Lorsque l’on veut apprendre l’arabe, on se retrouve face à deux situations : soit apprendre l’arabe par l’arabe, soit apprendre l’arabe en passant par le français. Il faut reconnaître que les deux méthodes existent, mais nous allons voir qu’en réalité, apprendre la langue arabe en passant par le français (ou par une autre langue si on se situe dans un autre contexte) n’est pas une solution en soi, si ce n’est que c’est une solution de facilité. Merkez Al Bourhan vous explique pourquoi.

L’arabe par le français, la solution temporaire

Vous l’avez sans doute remarqué sur certains livres ou dans certains cours, les règles d’apprentissage de la langue arabe sont expliquées et nommées en français. Par exemple, en grammaire, on appellera « Annexant/Annexé » ce qui est en arabe le « Moudaf/Moudaf ilayhi » pour désigner, en résumé et de manière très grossière, l’appartenance d’une chose à quelqu’un (« Kitabou-l Mouaalimi », ou « Le livre du professeur »). Or cette technique en apparence rassurante pour l’élève, est un faux ami. Car en procédant ainsi, on fait prendre une mauvaise habitude à l’étudiant, qui risque de vouloir se reposer sur la facilité du français. A court terme, cette technique peut être plaisante pour les élèves, mais très vite, elle affichera ses limites.

L’arabe par l’arabe, la clef du succès

Nous en avons fait l’expérience nous-même : l’arabe par l’arabe est beaucoup plus efficace. On sent le vrai sens des mots, on commence à rapprocher tel mot d’un autre grâce à l’analyse de sa structure, et la langue devient tout simplement un plaisir. De même, pour ceux qui seraient sceptiques (peur de ne pas comprendre au début ce que dit le professeur par exemple), comment avez-vous appris votre première langue, la langue maternelle : n’est-ce pas que vous l’avez apprise par elle-même, grâce à des gestes, des répétitions, des situations, etc… Cela prouve bien que c’est cette méthode qui doit être privilégiée, car plus efficace, et plus à-même de vous faire goûter aux vrais fruits de la langue arabe.