Comment dire Âne en arabe ?

comment dire ane en arabe

Comme vous l’avez constaté, la langue arabe possède une richesse inouïe. De ce fait, celle-ci nous impose un apprentissage continuel afin de la maîtriser. Or, dans l’article d’aujourd’hui, nous allons nous intéresser à un mot particulièrement important, à savoir : « Âne ». Ceci dit, comment dit-on âne en arabe ? Voyons donc cela ensemble dans les lignes suivantes.

Comment Dire Âne en Arabe ?

Tout d’abord, sachez que pour dire « âne » en arabe, vous pouvez vous référer au dictionnaire. Toutefois, nous vous facilitons la tâche et vous fournissons tout de suite la traduction de ce mot en arabe. En effet, il s’agit de « حمار », qui se prononce « Himar » en phonétique.

Or, la prononciation de la lettre « ح » peut paraître difficile car il faut la sortir du milieu de la gorge. Ceci dit, nous vous invitons à écouter des enregistrements audios afin de vous entraîner à prononcer le « ح » en arabe.

Comment Écrire Âne en Arabe ?

Voilà, nous avons vu ensemble la traduction du mot âne en arabe. Mais, comme à notre habitude, nous allons vous montrer et vous apprendre à écrire le mot « حمار » et à le prononcer correctement :

  • D’abord, la lettre « ح » correspond au « h » en français, mais avec la prononciation arabe venant de la gorge (comme déjà dit plus haut). Ici, celle-ci possède la voyelle « i » pour donner le son « hi » ;
  • Ensuite, nous avons la lettre « م » qui équivaut à la lettre « m » en français. Cette fois-ci, la lettre « ا », qui procure le son « a », rattache celle-ci afin d’offrir une prolongation et sortir le son « maa » ;
  • Enfin, la lettre « ر » correspond à la lettre « r » en français et se prononce avec le roulement de la langue. En revanche, dans le cas où l’on termine la phrase avec ce mot, il ne faut pas prononcer la voyelle de la lettre « ر ». Cette règle de syntaxe s’appelle : la « pause ».

Voici ce qui concerne l’écriture et la prononciation du mot âne en arabe. Nous allons désormais passer à des sujets plus en rapport avec cet animal et la religion.

Est-il Toléré de Manger la Viande d’Âne en Islam ?

D’après les savants, qui se basent bien entendu sur les commandements du Coran et de la Sounna, la viande d’âne est interdite. Effectivement, le Messager d’Allah (Salla Llahou Alayhi Wa Sallam) a dit : « Allah et Son Messager vous interdisent la viande d’âne, car elle est impure ». [Boukhari et Mouslim].

Bien qu’aucun verset n’ait stipulé clairement cette interdiction, le prophète Mohammed (Salla Llahou Alayhi Wa Sallam) a toléré la viande du cheval, mais interdit celle de l’âne domestique.

Évidemment, en tant que croyant, nous nous devons de suivre ses instructions, car Allah nous a ordonné de le faire. Par ailleurs, le prophète Mohammed (Salla Llahou Alayhi Wa Sallam) ne se prononçait jamais sans preuves ou sans qu’Allah ne l’autorise à le faire.

L’Utilité de l’Âne en arabe

À vrai dire, l’âne a une très mauvaise réputation parmi nous. De plus, on utilise souvent cet animal comme une insulte. Toutefois, le fait de traiter quelqu’un d’âne n’est pas une bonne chose.

Or, l’âne reste un animal très gentil et très doux. Qui plus est, celui-ci sert l’homme et lui transporte toutes sortes de marchandises. En effet, dans les villages avant l’avènement des moyens de transport, l’âne était la voiture de tous les villageois. Ce dernier transportait donc les gens pour les aider à faire leurs affaires. Aujourd’hui, on se sert encore de l’âne pour porter des objets lourds, notamment dans certains villages reculés.

L’Âne Dans le Coran

Dans le Coran, Allah (Gloire et Pureté à Lui) mentionne l’âne plusieurs fois, comme dans le verset suivant (traduction approximative des sens du verset) : « Ou comme celui qui passait par un village désert et dévasté : Comment Allah va-t-Il redonner la vie à celui-ci après sa mort ? Dit-il.

Allah donc le fit mourir et le garda ainsi pendant cent ans. Puis Il le ressuscita en disant : – Combien de temps as-tu demeuré ainsi ?

-Je suis resté un jour, dit l’autre ou une partie de la journée.

-Non ! dit Allah, tu es resté cent ans. Regarde donc ta nourriture et ta boisson : rien ne s’est gâté, mais regarde ton âne. Et pour faire de toi un signe pour les gens, et regarde ces ossements, comment Nous les assemblons et les revêtons de chair.

Et devant l’évidence, il dit : Je sais qu’Allah est Omnipotent ».

[Sourate Al Baqara, Verset 259].

Nous comprenons, à travers ce verset, que l’âne a contribué à être une preuve de la force et la magnificence d’Allah. En effet, le Seigneur de l’Univers a fait de lui une preuve vivante et en direct pour que son serviteur sache la vérité et soit convaincu.

D’autre part, Allah (Exalté soit-Il) cite l’âne dans sourate Loqmane, quand ce dernier conseillait son fils, en disant (traduction rapprochée des sens du verset) : « Sois modeste dans ta démarche ! Baisse la voix quand tu parles, car le plus horrible des cris est bien le braiment de l’âne ! ». [Sourate Loqman, Verset 19].

Ici, Loqmane recommandait à son fils de baisser sa voix, car la plus détestable des voix est celle de l’âne.

L’Âne en arabe Dans la Sounna

D’après un hadith rapporté par Mouslim, le prophète Mohammed (Salla Llahou Alayhi Wa Sallam) a dit : « Lorsque vous entendez le chant du coq, demandez une grâce au Seigneur, car ce chant signifie que le coq a vu un ange, mais lorsqu’un âne brait, réfugiez-vous auprès d’Allah contre Satan, car le braiment de l’âne annonce qu’il a vu un diable ».

Ceci n’est, en aucun cas, péjoratif, mais seulement une preuve que l’âne a la capacité de voir le diable. Il faut donc que nous, les humains, soyons prudents quant à la voix de cet animal.

Ipad-couv-formation

Tu Ne Sais Pas Lire et Écrire l'Arabe ?

Inscris-toi à notre formation GRATUITE afin d’apprendre à lire et écrire l’arabe rapidement et très simplement inshaAllah ↓ 

Retour haut de page