Les caractéristiques de salat dohr

Les caractéristiques de salat dohr

Comme pour toutes les prières, les caractéristiques de salat dohr (plus exactement salat dhur) ont bien été définies dans la tradition prophétique (Sounnah). Deuxième des 5 piliers de l’Islam, la salat (prière) a un caractère obligatoire chez le musulman et la musulmane qui remplit les conditions nécessaires.

En effet, après avoir prononcé la shahada (l’attestation de foi), le fidèle doit accomplir 5 prières obligatoires, le jour et la nuit de manière quotidienne. Ceci dit, il faut que l’accomplissement de la prière respecte certaines règles précises. C’est justement ce que nous allons voir en détail pour salat dohr.

Qu’Est-ce Que Salat Dohr ?

Avant d’entamer le sujet sur les caractéristiques de salat dohr, nous devons définir ce qu’est cette prière en particulier. Or, il convient également de mentionner les 5 autres prières quotidiennes obligatoires pour mieux cerner cette dernière. De manière générale, la religion musulmane comporte les prières de jour et de nuit suivantes :

  • Salat Al Maghreb (la prière du soir) ;
  • Salat Al ‘Aicha (la prière de nuit) ;
  • la prière du matin (Salat Al Fajr) ;
  • Salat Ad-Dhur (la prière de midi) ;
  • Salat Al ‘Asr (la prière de l’après-midi).

Appelée aussi « prière de midi », salat dohr se révèle être donc la 4e des 5 prières rituelles quotidiennes obligatoires. Effectivement, en Islam, on commence le jour à partir du coucher du soleil, soit le soir à l’heure du Maghreb.

En revanche, la prière du vendredi (salat al joumou3ah) vient remplacer salat dohr, chaque vendredi. Certes, le vendredi constitue un jour de fête hebdomadaire pour la communauté musulmane. Et parmi les traditions de ce jour béni, on peut citer notamment la prière du vendredi.

Les Caractéristiques de Salat Dohr

Comme mentionné plus haut, salat dohr fait partie des 5 prières obligatoires que certains qualifient de canoniques, par opposition aux prières facultatives ou surérogatoires.

Nous avons également indiqué que les caractéristiques de salat dohr sont très explicites dans la tradition musulmane. Car, le prophète Mohammed (Paix et Salut d’Allah sur lui) a enseigné cette prière, ainsi que les autres prières, à sa communauté en détail et de manière parfaite.

Quand Prier Salat Dohr ?

Globalement, les musulmans pratiquent chaque prière rituelle tous les jours à un horaire précis. Pour connaître l’heure d’une prière, il faut se référer à la position du soleil. Par exemple, l’heure de salat al ‘asr commence quand l’ombre de chaque objet équivaut à sa taille réelle.

Parmi les caractéristiques de salat dohr, il y a le fait que cette prière doit être accomplie après que le soleil est passé au zénith (environ 15 minutes après). À ce moment exact, on dit que l’entrée de l’heure de salat dohr a lieu. Ainsi, le fidèle a le droit de réaliser sa prière.

Par ailleurs, la sortie de l’horaire de cette prière se situe juste avant la prochaine prière, à savoir : salat al ‘asr. En somme, pour que salat dohr d’un priant soit valable, celui-ci doit l’avoir effectuée entre l’entrée et la sortie de son horaire.

Comment la prier ?

Pour connaître parfaitement les caractéristiques de salat dohr, il paraît logique de savoir comment accomplir cette dernière. Généralement, chaque prière contient un nombre variable de rak’ah (unité de prière). Quant à salat dohr, celle-ci comprend 4 rak’ahs.

Ceci étant dit, chaque unité de prière dispose de mouvements et de paroles spécifiques, plus ou moins identiques d’une unité de prière à une autre. De façon globale, chaque rak’ah est composée des positions et postures suivantes :

  • La position debout durant laquelle on prononce takbiratoul-ihram (la prononciation de « Allah akbar »), qui marque le début de la prière ;
  • L’inclinaison (il y a une seule inclinaison par unité de prière) ;
  • La prosternation (il y a 2 prosternations par unité de prière) ;
  • La position assise, notamment entre les deux prosternations et lors des 2 « tashahhud ».

De plus, chaque prière se prononce de 2 manières différentes : soit à voix haute, soit en silence (en remuant la langue et les lèvres). D’après la Sounnah, salat dohr doit se prononcer en silence, comme salat al ‘asr. Toutefois, vous réciterez à voix haute les 3 autres prières, c’est-à-dire : salat al fajr, salat al maghreb et salat al ‘isha.

Les Différents Cycles de Salat Dhour

Plus haut dans ce billet, nous avons mentionné que salat dhour consiste en 4 rak’ahs. Chacun de ces cycles est composé au minimum de la récitation de sourate Al Fatiha en langue arabe et en position debout. En effet, la prière ne peut pas être accomplie sans la récitation de ce chapitre, appelé aussi « l’ouverture du Livre ».

Or, pour mieux comprendre le fonctionnement de ces cycles, on peut diviser en 2 ces 4 rak’ahs. Autrement dit, le priant exécute 2 unités de prière. Puis à la fin de la deuxième, il récite le tachahoud en position assise sur les genoux. Après s’être relevé, celui-ci réalise les deux dernières unités, et à la fin de la 4e unité, il prononce le tachahhoud final et conclu par le taslim (la salutation finale).

Que Dire Pendant la Salat ?

Généralement, chaque unité doit comprendre également des paroles particulières, telles que des invocations et des louanges à Allah (Exalté soit-Il). Toutes ces paroles sont dites durant une succession de postures spécifiques : debout, incliné, prosterné, à genoux et assis. Enfin, à la fin de la salat, le priant prononce le taslim à 2 reprises : une fois en tournant la tête à droite, puis une fois à gauche.

L’Importance de la Salat

La salat s’avère être un acte d’adoration extrêmement important. Et donc, comme pour toute adoration, le musulman doit prendre exemple sur son prophète Mohammed (Paix et Salut d’Allah sur lui).

Véritablement, ce dernier a dit dans un hadith authentique rapporté par Al Bukhârî dans son recueil : « صلوا كما رأيتموني أصلي ». En français, on peut traduire sa parole, comme suit : « Priez comme vous m’avez vu prier ! ».

Retour haut de page